Une Critique de Livre de “Le Liban ou l’Irréductible Distance”

Frank Darwiche book - man at sunset in parking lot

By Rachad Aoun, Professeur ès Lettres Françaises

Au milieu des crises qui affectent le Pays des Cèdres, “Le Liban ou l’Irréductible Distance” de Frank Darwiche traduit l’attachement des libanais à leur origine millénaire, leur amour pour la terre natale et leur aspiration continue à un avenir prospère et prometteur.

Dans un triple dire narratif, poétique et académique, l’auteur analyse les données de l’histoire enfouies dans le sol ou gravées sur les sites et monuments, les échos des consciences individuelles et des collectivités, les flots des mystères sacrés infiltrés dans les rituels et les moeurs, et établit les correspondances entre siècles écoulés et instants en devenir, entre logique et mythologie, entre vérité et mensonge, pour témoigner des origines inébranlables d’un pays. Mot engendré par un souffle divin avec la mission d’alphabétiser le monde, universaliser la culture et les échanges, et prôner les droits de l’homme et du citoyen.

Dans l’itinéraire du personnage central, Saj’an, l’écriture de Frank Darwiche est animée d’un amour ardent du Pays et de nostalgie des temps passés, inspirés d’une accumulation de chaînes remontant loin aux phéniciens et enrichie par les expériences vécues, études et recherches approfondies dans différentes langues, philosophies et religions avec un esprit de discernement agrémenté d’une imagination créatrice de sorte que les notes réalistes sont souvent imprégnées de symbolisme patriotique ou métaphysique auquel renvoient d’ailleurs d’autres oeuvres et travaux de Frank Darwiche, qui, chercheur et professeur à l’Université de Balamand, dans ses visées d’enseignement, encourage les jeunes libanais à exploiter les richesses de leur pays en y investissant leur savoir et leur talents, et comme les cèdres de leurs montagnes, à regarder haut vers des horizons toujours plus florissants. D’où cette idée du retour au point de départ : au moment même où Saj’an parcourt plaines, montagnes et côtes, il a les yeux tournés vers Minaa. Et quand ce retour aura eu lieu, il sera suivi d’un nouveau départ vers l’Occident évoquant ainsi le cosmopolitisme du libanais et son goût de l’aventure.

Les amateurs de lecture apprécieront dans “Le Liban ou l’Irréductible Distance” une riche variante lexicale et stylistique⏤pittoresque dans la présentation des lieux et des mœurs, suggestive dans les élans mythiques et religieux⏤imprégnée d’un lyrism évocateur de cette nostalgie des temps écoulés que ressentent actuellement les jeunes libanais. A cet intérêt littéraire s’ajoute un intérêt documentaire relatif aux origines du pays des Cèdres, à la géographie des lieux et aux coutumes des habitants.

Ainsi, au plaisir éprouvé à la lecture de cet ouvrage de Frank Darwiche se joint l’utilité que nous procure toute œuvre d’art originale.

Merci beaucoup à Rachad Aoun pour un critique. As tu lu ce livre? Qu’as-tu pensé? Faites-nous savoir dans les commentaires ci-dessous! Et regardez la bande-annonce du livre ci-dessous pour en savoir plus.

Frank Darwiche’s Le Liban ou l’Irréductible Distance est disponible à l’achat ici. Veuillez cliquer sur la vidéo ci-dessus pour regarder la bande-annonce du livre. Vous pouvez également le regarder ici.

Share:

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on email
Image of 21 artists featured in The Beirut Call

“We Had to Do Something.” Spotlight on The Beirut Call Book Launch

The Virtual Book Launch of “The Beirut Call,” celebrates a crucial anthology about resilience & resistance culture in Lebanon. The Beirut Call (Elyssar Press, 2021) features artists, poets, authors, and activists, whose academics testimonials, analyses, narratives, and stories inspire and demand social change.

Image cover of The Beirut Call

Art as a Political Tool: The Beirut Call Interview

This collection from Elyssar Press features the work of 21 artists, poets, professors, and activists, who together are exploring the theme of how—in the words of Dr. Mitri Raheb—“art is a necessity” and “a political tool.”

Track lanes 1-6 at sunset surrounded by green grass

What Makes a Compelling Short Story?

The 800-meter dash (aka, the short story) demands the endurance of a long-distance event (aka, the novel) with the bursts of a quick sprints (aka, the poem). It is the impossible race.

We want to hear from you ...

Let us know what’s going on and what you’re reading these days. We’ll get back to you as soon as we’re able.

Contact Info

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website.